Chemin_de_fer_du_Yunnan___Chinopsis___Adeline_Cassier

Pont à arbalétriers dit "Renziqiao" (人字桥) en raison de sa forme similaire au caractère 人
et dont l'assemblage témoigne de l'apogée des techniques de rivetage
avant la généralisation de la soudure

Chemin_de_fer_du_Yunnan_7___Chinopsis___Adeline_Cassier

Train transportant du charbon, sur le tracé escarpé de la voie,
qui transperce la roche par endroits

Chemin_de_fer_du_Yunnan___Chinopsis_2___Adeline_Cassier

Paysanne de la minorité Miao transportant du bois le long de la voie, après le tunnel S118
et à proximité de l'ancienne gare de Tingtang

Chemin_de_fer_du_Yunnan___Chinopsis_4___Adeline_Cassier

Train de marchandises au passage du pont 136 devant l'ancienne gare de Laojiezi; la borne indique le kilométrage depuis la gare de Kunming

Chemin_de_fer_du_Yunnan___Chinopsis_3___Adeline_Cassier

Rail des aciéries de Denain datant de 1903, recyclé en piliers pour château d'eau,
dans la gare de Bisezhai

Chemin_de_fer_du_Yunnan___Chinopsis_5___Adeline_Cassier

Ancienne gare desservant la ligne Gejiu – Bisezhai - Shiping,aujourd'hui utilisée comme habitation privée - Gare de Bisezhai

Chemin_de_fer_du_Yunnan_6___Chinopsis___Adeline_Cassier

Intérieur de l'ancienne gare desservant la ligne Gejiu-Bisezhai-Shiping, dont les anciens guichets sont encore préservés, aujourd'hui utilisée comme habitation privée - Gare de Bisezhai

Parmi les nombreuses traces de la présence française au Yunnan, province du sud de la Chine, voisine du Viêt-Nam, la ligne de chemin de fer reliant Kunming à Hanoi en est sans conteste la plus emblématique. Au terme de quatre années de travaux titanesques au milieu des jungles hostiles et des spectaculaires paysages karstiques du sud-est du Yunnan, cette ligne fut inaugurée en 1910 : deux fois détruite, deux fois reconstruite, elle a pendant longtemps été une voie d’accès indispensable pour le développement de la province.

Le véritable défi que fut sa construction – plus de 60000 hommes y participèrent dans des conditions extrêmes, et on estime jusqu’à 12000 ceux qui y laissèrent la vie ; 3456 ponts furent édifiés, et 172 tunnels percés – nous laisse en héritage un patrimoine extraordinaire, unique, à la fois historique et technique, encore méconnu en dehors du Yunnan et des initiés qui ont eu la chance de le découvrir.

La ligne étant officiellement fermée au trafic voyageur depuis 2003 pour des raisons de rentabilité et de sécurité, seuls quelques trains de marchandises parcourent encore son tracé sinueux de 465km, ponctué de chefs d’œuvre d’ingénierie, et sur lequel subsistent toujours quelques gares d’architecture française d’époque.

Des travaux de restauration ont été évoqués plusieurs fois, notamment pour en faire une ligne touristique, mais cette fermeture, ainsi que le projet de nouvelle ligne pour relier le Viêt-Nam, pose la question de l’avenir de ce patrimoine.

Des tirages de ces photographies ont été réalisés pour l'exposition Regards Croisés, du 12 au 30 Mai 2010, au Musée du Yunnan, à Kunming, ainsi que pour le Festival International de Photographie de Dali, au Yunnan, à partir du 1er Août 2010